TRANSLATION

lundi 1 août 2011

CAPTAIN AMERICA LA CRITIQUE


Vous savez il y a des jours où vous savez que vous avez vécu un évènement marquant. Un  moment qui marquera non seulement votre esprit mais aussi celui des autres. Comment oublier par exemple la magie de l'histoire d'un Indiana Jones. La première fois que l'on découvre Retour vers le futur. Ces moments fantastiques passé à regarder les aventures de personnages haut en couleur.
Avec le film Captain America The First Avenger le film de grande aventure est de retour! Oui carrément.
Si comme moi vous avez adorez The Rocketeer pour son ambiance et ces frasque héroïque vous serez complètement comblé par cette histoire. Non pas d'un militaire pro-américain, se bataillant pour son pays, mais bien d'un gamin de Brooklyn qui veut aider son prochain, certes un peu naïf mais ayant des qualités que chacun de nous aimerons voir plus souvent mettre mis en avant. C'est l'histoire de Steve Rogers.


 Le film commence par nous présenter la vrais nature du personnage dans une période sombre de notre monde, la deuxième guerre mondiale. On y voit alors un Chris Evans méconnaissable, en un maigrichons, qui n'a qu'une envie apporter son aide aux hommes se sacrifiant pour la liberté de tous. Voyant ces meilleurs amis partir au front, comme Bucky Barnes, risquant leur vie à n'importe quels moments. Comme vous vous en doutez ce personnage, ayant un fort caractère, ne restera pas la les bras croisé et fera tout pour changer les cours des évènements. Ce qui arrivera d'une façon que même lui n'aurais jamais pensé.


Contrairement à ce que l'on pourrait croire le film reste longtemps sur la genèse de Captain America voulant ici développer l'homme derrière le masque avant la légende qu'il deviendra. Nous retrouvons alors toute la magie des films d'aventure des années 80 et 90, comme ceux citée plus haut. La magnifique partition composé par Alan Silverstri, compositeur ayant derrière lui des succès comme le A la poursuite du Diamant vert, Retour vers le Futur, Forrest Gump ou Qui veut la peau de Roger Rabbit?, sert ce film à merveille avec de grand envolé soulignant les actions et moment de courage.


 Nous avons plusieurs personnages alors qui viennent enrichir l'entourage du Futur héros. Et qui le suivrons tout le long du film comme le Colonel Chester Phillips, incarné par Tommy Lee Jones, qui manque pas de personnalités ou de Pegsy Carter, Hayley Atwell, avec qui une romance se créera ce qui donnera certains passage très comique du film. En effet la marque de fabrique de Marvel se retrouve dans le film. On retrouve bien se très bon dosage entre petite blague, clin d'oeil aux fans , action et aventure.



La direction de Joe Johnston est émérite. Ayant commencé sa carrière dans les effets sur des films comme StarWars l'empire contre attaque, Les aventuriers de l'arche perdu ou à la direction de Jumanji et Rocketter, il sait utilisé un budget à effet spéciaux. Et cela ce voit dans Captain America le premier vengeurs. Parmi tous les autres films produit par Marvel Entertainement ce film est le plus grandiose et le plus phénoménal. On voyage beaucoup, les scènes d'action sont fantastique et l'histoire tient extrêmement bien la route. La direction d'acteur aussi est bonne, on voit bien l'implication des acteurs dans leur rôle. Et pour ceux qui doutait d'un Chris Evans, trop présant dans les esprit en tant que Johnny Storm des  4 Fantastiques, qui réalise ici une de ses meilleurs performance d'acteur. Nous faisons complètement oublié l'autre personnage qu'il à porté à l'écran. Ici nous avons à faire au vrais Steve Rogers le seul et unique Captain America et la c'est le fan de comics qui parle!


Alors oui certaines libertés ont été prisent sur la version papier. Mais cela pour rendre le film plus réaliste. L'exemple le plus flagrant est le costume. Et par respect aux publique par une idée, qui sert intelligemment les propos du film, on nous montre pourquoi un costume, fait dans les année 40 avec le matériel de l'époque, n'aurait pas fait long feux en termes de crédibilité dans un film de ce genre.  Le nouveau costume passe énormément bien et nous voyons, à l'écran, alors une partie de la vie de Captain America dévoilant sa lutte pour mettre à mal les forces de l'Hydra, une sous partie  d'une organisation de l'armé Nazi Allemande, et ainsi son némésis le Crâne Rouge.


En effet nous suivons dans le film la confrontation entre Rogers et Johann Schmidt, connu sous le nom de RedSkull. Le passé de son ennemi est expliqué pour les néophyte de cet univers dans le film. Mais sachez déjà que le grand Hugo Weaving joue son rôle à la perfection. Il rajoute alors un léger accent à son anglais et utilisant une prose prouvant le raffinement et l'intelligence que son personnage possède.


Je rassure tout de suite sur le maquillage. Que cela soit pour des personnages principaux où les personnages secondaires l'attention porté aux détails est présent. Que cela soit au niveaux des costumes, des accessoires des décors. On retrouve tout de l'excellence d'une grosse production. Le visage de Crâne Rouge est encore mieux réussi à l'écran que sur la photo que vous voyez.


Je tenais à le préciser car j'étais le premier à craindre au vue des premières photos diffusées nous montrant alors des véhicules bien trop futuriste pour cette époque. Mais tout ceci trouve une explication logique dans le film. On voit bien alors le souci du détails porté à cette production à tous les niveau. Ce film m'a extrêmement plus et ma rappeler mes meilleurs souvenir de cinéma. Comme lorsque j'ai découvert Marty Mcfly avec mes parents au cinéma. Où lorsque je découvris durant un été Henri Walton Jones junior se battant avec des nazis. Sans parler de la 1er fois où je suis allé voir un film tous seul au cinéma pour découvrir qu'un homme peut voler avec une roquette dans le dos pour battre des espions allemands, je t'oublierais jamais Cliff Secord.


Captain America the first Avenger est un film à voir et à revoir. C'est un film d'aventure avec un grand A. Pour ne pas vous gâchez la surprise évitez de regarder les spot TV et autre petit extrait vous serez que mieux surpris au cinéma. Du à son genre l'histoire est convenu, mais on passe tellement un bon moment. On est complètement  fasciné par ce qui se passe devant nos yeux. Ayant vue le film en projection privé, dans une petite salle, en 3D je vous garantie que je le reverrais sur un très très grand écran. Moi qui n'est pas fan du gadget 3D à été pour une fois surpris pas celle ci. Alors ne rêvez pas vous ne verrez rien surgir de l'écran. Mais il y a plusieurs plans bien pensés pour ce genre de truc. Mais le film durant quand même 2h04 choisissez bien votre version. Pour ma part le seul point négatif du film fut la traduction du sous-titrage. L'histoire se passant dans les années 40 le phrasé à été respecté par rapport à cette période. Alors que le sous-titrage fait une traduction contemporaine. Personnellement cela m'a beaucoup agacé. A part ce seul point négatif ce film est une perfection. Je lui donnerais 10/10 pour le film 10/10 pour la technique et 9/10 pour l'histoire (qui est très bien mais qui a peux de rebondissements). Il manque de retrouvé ce personnage dans le prochains film de Marvel The Avengers (les vengeurs) où on verra Captain America avec un nouveau costume.


Pour le moment courrez dans les cinémas le 17 Août voir Captain America The First Avengers un très grand film d'aventures.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire